Royaume oublié

Pour ceux qui aiment les jeux de rôles
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Verte vie, Verte mort

Aller en bas 
AuteurMessage
eldon
Admin


Nombre de messages : 1207
Date d'inscription : 28/01/2006

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyMer 27 Oct 2010 - 14:20

Maonia la verte, une vaste étendue de forêt fraiche où il te faisait bon vivre ces derniers temps. Les nains depuis ta dernière confrontation sont devenus à nouveau de simples bucherons. Les prédateurs dévoraient avec équilibre leurs proies et vous n’avez pas besoin de jouer un rôle de régulation en ce moment. Les herbivores et frugivores ne manquent de rien en cette pré-période d’hiver, les réserves ont été faites convenablement.

Et pourtant… le calme précède souvent la tempête, les lois de la nature ne voudraient en aucun cas contredire ceci. Depuis plusieurs jours, à chacun de tes réveils, tu avais une sensation étrange au niveau des papilles gustatives que la nature t’a offerte. Un gout jusqu’ici que tu n’arrivais pas vraiment à identifier… pourtant l’empathie qui tu as avec la foret se manifeste via ce sens, tu en es certaine, mais ce qu’il signifie… Un part de toi se questionne, tu aimerais que le signal s’intensifie, que tu puisses enfin comprendre ce qu’il se trame dans ce lieux que tu aimes et sauvegarde de ton mieux. Mais d’un autre coté, si les avertissements s’intensifient, c’est que cette vaste zone verte est sous un traumatisme grandissant et peut être dangereux pour son équilibre.

C’est donc avec toutes ces perturbantes questions que tu te réveilles les matins depuis deux jours. Le froid descend petit à petit sur la vallée et la rosée profite de ses derniers jours de beauté avant d’être remplacé par le gel d’un hiver qui s’annonce peut être plus froid que les autres années. Un brouillard sympathique enveloppe le tronc des arbres en quelques lambeaux alors que ton corps est maintenant réveillé et qu’une mèche de tes cheveux accroché à du lierre quitte sa place ordinaire.

_________________
Eldon : Toujours être de bonne humeur le matin c'est essentiel !!!


Glunin d'après Mago : Ca devait tourner autour du "tu as mal au doigt ? Viens, j'te soigne" et tchac! "voilà, t'as plus mal au doigt. Comment ça, maintenant t'as mal à la main ?" et... "Ah, non, c'est bon, t'as plus mal, maintenant?" "..." "ben tu vois que j'sais soigner"...

j'adoore ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://omulgis.bbfr.net
Magomandr
Admin


Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/03/2009

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyMer 27 Oct 2010 - 21:21

Isisdaya ouvrit les yeux, regarda avec amour la forêt dans la douce pénombre du petit matin, ses ombres, l'aspect duveteux des bandes de brouillard, les reflets humides des feuilles, la lumière qui perçait doucement, et ferma les paupières. Il y avait quelque chose. Ca, c'était indéniable. Et c'était soit trop ténu, soit trop pervers pour qu'elle mette le doigt dessus dès maintenant. Bah. Ce vieux ragondin de dryade sèche de Lurain le lui avait clairement dit encore récemment, elle n'avait ni la maturité ni la force de prendre la responsabilité d'un pan de la forêt. Elle n'avait pas à se sentir garante de sa bonne santé, elle n'était encore qu'une simple habitante. Rien que pour ces mots, elle l'aurait volontiers cloué au milieu d'une falaise de pierre. 'daya tourna la tête et frotta sa joue sur un tas de mousse. Ses colères étaient encore celles d'une enfant. Enfin.

La sylve se leva, se déplia, écarta les bras, les doigts, les orteils et se perdit langoureusement dans les mouvements d'air autour d'elle. L'un dans l'autre, la situation était bonne. Si quelque chose de grave arrivait, il y aurait le groupe des anciens pour redresser le tir, elle ne se faisait pas de soucis démesurés de ce côté-là. Elle n'avait jamais été, et ne serait certainement jamais l'Elue du Vert dans ces vallées.Cela n'empêchait pas qu'il lui était arrivé de récupérer de justesse certaines situations, mais rien de critique. Isisdaya souffla sur un bris de feuille morte qui tombait devant son visage, s'assit sur une aspérité du terrain et entreprit, avec patience et délicatesse, de délivrer ses cheveux. Ce n'était pas en les brutalisant qu'elle avait réussi à les avoir si longs, et elle se refusait à utiliser la magie pour les entretenir.

Lorsque ce fut fait, elle fit quelques pas au hasard, caressa les herbes fraîches, tapota un tronc du bout de l'ongle, mordilla une brindille sèche. Elle hésitait. Pour trouver l'élément discordant, devait-elle chercher dès maintenant à le saisir, ou devait-elle attendre qu'il ait pris une forme plus nette ? A trop lui courrir après, à attendre chacune de ses évolutions, elle risquait de s'habituer à sa présence. Et ça, elle s'y refusait catégoriquement, sans discussion possible : ce n'était pas par choix, mais de par sa nature même. Si les sylves ne devaient garder qu'une seule fierté, ce serait d'être les derniers à avoir le museau dans le guidon.

N'empêche que si elle le sentait elle, d'autres en avaient peut-être des échos. Forte de cette réflexion, mais sans but réel, la sylve attacha ses cheveux, embrassa le sol et se mit en route vers le coeur de la vallée, là où elle avait le plus de chance de croiser un gardien qui mettait une majuscule à son g.
Revenir en haut Aller en bas
eldon
Admin


Nombre de messages : 1207
Date d'inscription : 28/01/2006

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyMer 27 Oct 2010 - 21:53

Lorsqu'elle se pencha pour embrasser le sol, l'humidité de la mousse forma une goutte, étincelante au rayon du soleil, sur ses lèvres. L'odeur de l'humus lui donna aussi une sensation de plaisir inconnu des êtres tel que les humains et autres peuples si écarté de la nature.

Alors qu'elle s'en allait, quelques branches au dessus de Isisdaya, une araignées enveloppait sa première proie du matin, satisfaite que son travail lui permette de subsister. Sur une autre branche, un autre prédateur, se satisfaisait de voir sa future proie se nourrir et " s'engraisser" de si bon matin.

La marche de la jeune Sylve dure un moment solitaire, du moins sans être capable de communiquer avec elle par le biais de mot ou parole compréhensible du commun des mortels. Une légère pause pour se ressourcer dans une large feuille remplie de rosée et elle ne fut plus seule. Les mains en coupe pour soutenir la feuille et faire glisser jusqu'à ses lèvres le liquide, Isidaya ferma un instant les yeux de plaisir et aperçu non loin, un autre gardien encore endormi entre deux racines.

Elle la connait bien évidement, c'est une Gardienne Sylve aussi légèrement plus jeune, ou plus vieille tout dépend de quel point vu la raisonnement est élaboré. Malgré un objectif commun, le comportement des deux jeunes sylves déviant sur la plupart des sujets, l'entente n'est pas vraiment des plus cordiale.

Sylvia, la dite jeune gardienne, est plus petite en taille que Isisdaya et plus fine. les yeux vert et les cheveux tirant sur l'argent au soleil, elle est d'un caractère calme et réfléchit, même si elle s'emporte assez facilement dès que quelqu'un remet en doute ses decisions qui sont pour le moment tombée juste. Chose agaçante pour Isisdaya qui de par son comportement de C**euse , avec un grand C, tente périodiquement de lui prouver qu'elle a tord.

_________________
Eldon : Toujours être de bonne humeur le matin c'est essentiel !!!


Glunin d'après Mago : Ca devait tourner autour du "tu as mal au doigt ? Viens, j'te soigne" et tchac! "voilà, t'as plus mal au doigt. Comment ça, maintenant t'as mal à la main ?" et... "Ah, non, c'est bon, t'as plus mal, maintenant?" "..." "ben tu vois que j'sais soigner"...

j'adoore ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://omulgis.bbfr.net
Magomandr
Admin


Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/03/2009

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyVen 29 Oct 2010 - 22:39

Pieds nus, quelques mèches au vent, ses vêtements tressés mouillés par les buissons au travers desquels elle passait, Isisdaya profitait pleinement de ces instants. En l'absence de menaces pour la forêt, et sans les inconvénients d'une véritable volonté de progression au sein de la hiérarchie, la vie était réellement agréable. Bon, la découverte de Sylvia n'était pas à placer au summum de l'agréable, elle le reconnaissait. La découverte d'une Sylvia endormie pouvait en revanche se révéler beaucoup plus intéressante, firent immédiatement les pensées de la sylve, qui s'approcha en toute discrétion. Les manières de la réveiller ne manquaient pas : lui écraser une grosse motte de terre sur la figure, lui verser une pleine coupe d'eau dans la bouche, broyer bruyamment des graines sèches juste devant son oreille, bref l'embarras du choix. Le problème résidait dans la faible probabilité que la victime soit d'humeur à l'écouter après avoir été ainsi tirée du sommeil. D'un autre côté, la réveiller doucement pour lui dire de but en blanc qu'elle avait besoin d'aide eut été... douloureux pour Isisdaya. Elle avait sa fierté. D'autant plus face à cette nouvelle née qui se rengorgeait, à juste titre, et c'était bien là le pire, d'avoir plus d'expérience qu'elle. Et qui, comble de malheur, était souvent dans le vrai. La sylve grimaça. Elle n'avait pas été complètement honnête en choisissant le mot "souvent".

Cela ne résolvait pas son problème. A cause de ses longues périodes de symbiotisme, 'daya avait une sensibilité plus semblable à celle des arbres que ses congénères. Il n'était donc pas complètement incohérent de penser que ce qu'elle ressentait n'était peut-être pas encore perçu par ses homologues. Par ceux de ses homologues qui n'avaient pas encore passé certains caps, en tout cas. Et que donc prévenir Sylvia pouvait être une bonne idée. La sylve se mit à enrager : elle voulait, elle désirait physiquement pourrir la journée de l'autre jeunette, mais elle avait peur d'aller à l'encontre des intérêts du Vert - car elle ne doutait pas, pas un seul instant, que ses pressentiments soient fondés. Qu'elle ne sache pas à quoi les attribuer était une chose, qu'il puisse s'agir de banalités dépourvues d'intérêt, d'accord, mais il y avait quelque chose, c'était sans contredit.

Indécise, elle se pencha au-dessus de Sylvia, trépigna silencieusement, puis choisit de simplement lui laisser un message : Isisdaya s'écarta de quelques pas, ôta ses vêtements, et vint délicatement se frotter contre les racines entre lesquelles s'était assoupie celle aux cheveux argentés. En laissant son odeur, nimbée de sa peur, ténue mais bien présente, elle pousserait peut-être sa cible à se poser des questions, et si elle se les posait déjà, elle lui montrerait au moins qu'elle évoluait dans le même plan. Débordante d'insatisfaction et de regrets, Isisdaya alla se rhabiller et tenta de se mettre en phase avec le noyau empathique de la forêt, pour voir ce qu'elle pouvait ressentir depuis cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
eldon
Admin


Nombre de messages : 1207
Date d'inscription : 28/01/2006

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptySam 30 Oct 2010 - 12:53

Sur tes vêtements avant de te rhabiller tu aperçois une petit tas de noisette encore dans leur coquille. Chose complètement étrange puisque autour de toi il n'y a aucun arbuste de ce genre... Un nouveau signe de la nature, pourtant une chose est certaine, le gout que tu avais ce matin en bouche n'était vraiment pas associable a de la noisette...

Tu restes un instant face à tes vêtements immobile, le bon coté, c'est que ce n'est pas une panthère enragée qui est venu déposé des noisettes sur tes vêtements. Un image d'écureuil enragé sournois te traverse un instant l'esprit, mais non la probabilité est assez faible. Alors quoi ?

Avec méfiance tu finis tout de même par te rhabiller. Tes vêtements étaient à quelques pas, mais quelque chose était venu y déposer des noisettes. La forêt était vraiment mystérieuse. A vrai dire, rien que dans son apparence elle l'était, mais toi en tant que Sylve et habitante depuis tant de temps dans ces lieux, rien ne t'étonnait. Un humain lui aurait été emerveillé à chaque pas tout en étant effrayé de ce qu'il pouvait croiser dans ce genre de lieux. Il n'y avait bien que les nains pour rentrer chasser prondement dans la forêt sans être touché par sa beauté et détruire son équilibre.

Les sens ouverts à la voix de la forêt, tu as l'impression que tes perceptions du monde changent, cette impression te sera éternellement agréable, tu le sais, jamais tu ne trouveras ceci basique. La pointe de tes oreilles frétille alors que de part cette concentration extreme un lambeau de brûme vient de les effleurer. Les odeurs environnantes s'infiltrent dans ton nez en trompette mais aussi dans les pores de ta peaux. L'herbe autour de tes pieds vient se frotter tel un chat laissant une vague de frisson remonter le long de tes jambes. Puis tout se calme, le silence se fait, les oiseaux qui chantaient en cette matinée se font discret, comme si la nature voulait que tu te concentres sur autre chose. Le gout revient légèrement d'abord, puis comme un éclair gustatif. Ton corps s'arrête de respirer sous la pression qui t'entoure, la nature est comme inquiète et t'écrase la poitrine pour te le signaler. Le message est clair, la forêt ne sait pas quoi faire après une suite d'évenements qui te sont obscure, et elle étouffe.

La pression se relache, ta poitrine se gonfle pour reprendre de l'air et tes genoux plient pour rejoindre la mousse du sol.

Le gout, tu le sais désormais, était une affluence de sang inexplicable.


Tournant légèrement la tête sur la gauche, tu aperçois Sylvia, réveillé, les yeux écarquillées qui te regarde fixement. Ce n'est certainement pas ton odeur qui l'a tiré si brutalement de son sommeil réparateur. Tu ne sais pas ce qu'elle a ressentit, mais cela n'annonce rien de bon. ton visage tournant maintenant devant toi, tes yeux se ferment un instant comme pour t'aider à reprendre surface après cette sensation d'ettoufement. Quand tes yeux s'ouvre, et que tu relèves doucement le visage. tu te retrouves nez à nez avec un visage rieur et enfantin. L'être devant toi ne fait que quelques centimètres de haut est habillé d'une manière des lutins. Et lui, ne semble pas le moins du monde en alerte.



_________________
Eldon : Toujours être de bonne humeur le matin c'est essentiel !!!


Glunin d'après Mago : Ca devait tourner autour du "tu as mal au doigt ? Viens, j'te soigne" et tchac! "voilà, t'as plus mal au doigt. Comment ça, maintenant t'as mal à la main ?" et... "Ah, non, c'est bon, t'as plus mal, maintenant?" "..." "ben tu vois que j'sais soigner"...

j'adoore ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://omulgis.bbfr.net
Magomandr
Admin


Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/03/2009

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptySam 30 Oct 2010 - 20:42

/Noisettes ?/

Isisdaya était interloquée. Il avait fallu une bonne maîtrise de la discrétion pour les déposer là sans qu'elle ne se rende compte de quoi que ce soit. Ce n'était en soi rien de grave, et la sylve pensa sincèrement à une plaisanterie avant de songer qu'il y avait un lien avec ses doutes matinaux, mais le sens de l'humour de certains pouvait être dangereux. Prudemment, elle commença par tirer son couteau de pierre, posé avec ses habits, et regarda aux alentours. Certaines taquineries pouvaient se jouer au fil d'une lame. Un écureuil facétieux ? Ou un écureuil complètement détraqué qui lui tendrait sournoisement un vil piège pour lui sauter sur le dos et la matraquer à coups de cosses de châtaignes ? La sylve ne put s'empêcher de jeter un nouveau coup d'oeil aux branches au-dessus d'elle.

Enfin. Elle se plongea dans la Forêt. Et ne s'attendait pas du tout à ce qui suivit. Elle étouffa, réellement, physiquement. Lorsque la pression se relâcha, elle s'écroula. C'était très clair et très effrayant, comme message. La sylve sentit ses habits s'humecter de sueurs froides. Elle avait peur. La forêt qui lançait un tel appel, et ce goût de... de sang ? dans la bouche, c'était bien au-delà de ce qu'elle avait pu prévoir. Par acquis de conscience, elle vérifia qu'elle ne saignait pas vraiment elle-même. Juste de la salive sur les doigts, c'était donc bien le noyau empathique qui avait besoin d'aide.

La jeune gardienne se figea. Jusqu'à présent, elle avait pensé avoir perçu un traumatisme léger - un campement nain, une meute malade, un éboulement de rochers, rien de critique - mais visiblement c'était bien plus important. Sauf... sauf si c'était elle, Isisdaya, qui était l'élément défaillant ? Auquel cas il aurait été normal qu'elle perçoive un si grand écho. Non, elle n'y croyait pas. Il y avait quelque chose. Et pour que la Forêt lui soit si démonstrative... est-ce que c'était une perversion de grande ampleur ? Le genre de catastrophes pour lesquelles les sylves avaient spécifiquement été crées ? La gardienne serra un poing en pensant qu'elle allait devoir se montrer très prudente à chacun de ses contacts avec les dryades et les autres créatures qui étaient la base du Vert. En cas de modification de la Forêt, les sylves étaient les dernières à sombrer. Elles ne pouvaient alors compter que sur elles-mêmes. Isisdaya lança une rapide prière en direction des Arches. Puissent-elles lui indiquer la voie.

La sylve tourna la tête, et avala sa salive. Sylvia n'avait pas la tête des jours de fête elle non plus. Est-ce que les noisettes avaient un rapport avec tout ça ? Lorsqu'elle découvrit le lutin, elle eut un franc mouvement de recul. La situation allait trop vite, elle n'avait pas le temps d'évaluer les risques et de trouver des solutions à ce rythme. Mince, quoi, elle n'était pas une des supérieures. Non, et du coup, elle n'avait pas de responsabilité à porter et elle pouvait se permettre certaines libertés...

Faisant abstraction de l'anxiété croissante qui lui nouait lentement les entrailles, elle sourit comme la gosse qu'elle savait être de temps à autres, et tendit le doigt vers le lutin. Allait-il le serrer, monter dessus ? Avec ces êtres là, on ne savait jamais trop.

" Salut, toi ! C'est toi qui joues avec mes vêtements ? "
C'était dit d'un ton taquin, sans le moindre soupçon de reproche.
Revenir en haut Aller en bas
eldon
Admin


Nombre de messages : 1207
Date d'inscription : 28/01/2006

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyDim 31 Oct 2010 - 12:21

Le lutin regarde Isisdaya, attrape son doigt entre le pouce et l'index et fait en sorte de la saluer ainsi. Le petit être lui rend le sourire qu'elle lui envoi et penche la tête sur le coté en te regardant de ses yeux bleus.

" Ta tunique ?"

Il fait signe de la tête que non alors que ses yeux deviennent rieur apparement amusé par ta question. En fait c'est peut être bien un écureuil fou qui va bientot surgir du buisson à coté pour vous attaquer.
Le lutin change brutalement de visage et se met sur la point des pieds pour approcher son visage du tient, son nez frétille un peu, continue d'approcher de ta bouche surtout et te regarde avec étonnement :

" Tu saignes de la bouche ?"

Sa question aurait pu être complètement stupide si ton début de matinée avec été complètement normal, mais là ça commence à devenir bizar, tu as en effet l'impression que tout te retombe sur les épaules. Va savoir pourquoi alors que tu n'es qu'une gardienne débutante et encore un peu trop jeune dans son comportement. De plus ça devient assez éprouvant de faire des sauts entre le sérieux et l'amusement du lutin. Il c'est déjà écarté de ta bouche pour tendre une main vers tes cheveux et jouer avec.

" Ils sont joli tes cheveux, je les aimes bien"

Et paf ! il disparait, il n'a ni dit son nom, ni dit pourquoi il était là.

Sylvia en attendant est resté immobile avec des yeux grand ouvert, la disparition du lutin la fait revenir à la réalité, et elle se lève d'un mouvement fluide pour se diriger vers toi.

" Bonjour Isisdaya, tu t'es blessée à la bouche ?"

En plus d'être tellement sage et clairvoyante dans la plupart des situations, elle est attentionnée... Elle se place devant toi, et te regarde de ses yeux vert inquiète. Sa jeunesse est parfois attendrissante, malgré la sagesse qu'elle a acquis au cours des années de symbiotisme que tu as vécu, tu ressens encore la douceur de son enfance. Elle pardonne aussi plus rapidement que toi, trouvant des excuses... ça aussi c'est parfois enrageant...

Tu n'avais pas remarqué absorbé par la réflection du lutin, mais elle a ouvert une sacoche tressée et sort déjà des herbes qu'elle estime bonne pour ce que tu pourrais avoir.

_________________
Eldon : Toujours être de bonne humeur le matin c'est essentiel !!!


Glunin d'après Mago : Ca devait tourner autour du "tu as mal au doigt ? Viens, j'te soigne" et tchac! "voilà, t'as plus mal au doigt. Comment ça, maintenant t'as mal à la main ?" et... "Ah, non, c'est bon, t'as plus mal, maintenant?" "..." "ben tu vois que j'sais soigner"...

j'adoore ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://omulgis.bbfr.net
Magomandr
Admin


Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/03/2009

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyDim 31 Oct 2010 - 13:14

" Oui, les noisettes sur ma tunique. "

Que le lutin ait répondu non n'était pas concluant. Isisdaya aurait davantage été encline à le croire s'il avait dit oui. Elle avait envie d'établir que la réalité résidait dans un "oui" à cette question, et admettre le contraire lui coûtait, elle le reconnaissait pour elle-même, à défaut de pouvoir l'avouer à voix haute. Lorsque le lutin remit le thème du sang sur le tapis (de mousse), la sylve manqua de s'étrangler. Elle souffla un "non" étouffé, et pour en avoir le coeur net, cracha dans sa main. Par le chant des ents, non, elle ne saignait pas. Ce n'était pas pour autant qu'elle était réellement soulagée en s'essuyant les doigts sur une jambe.

/Et allez... Encore un qui va passer la journée à emmeler mon chignon. Si tu me cherches, je t'attache à un frelon./

Isisdaya secoua la tête. Les lutins étaient... pire que des lutins, parfois. Rien de tel que deux d'entre eux en compétition pour rendre hystérique n'importe quelle personne à la recherche d'un peu de calme. Bon, d'accord, elle s'était sentie flattée par le compliment. Il y avait néanmoins de grandes chances que ce soit annonciateur d'une belle crise de nerfs. Elle irait se réfugier au fond d'un cours d'eau jusqu'à ce qu'il se lasse, s'il le fallait ; les lutins n'étaient pas très patients, en général.

Ah, Sylvia. La somme de toutes les qualités. Isisdaya serra les dents, et lutta pour avoir un air un peu plus aimable qu'un tigre affamé. La sylve se réajusta sur la réalité, et saisit délicatement mais fermement le poignet de sa congénère.

" Tu m'énerves, " fit-elle à voix basse, presque comme un aveu. " Je n'ai rien. Qu'est-ce qui t'a réveillé ? " La question n'était pas posé sur un ton de compassion. On approchait presque de l'interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
eldon
Admin


Nombre de messages : 1207
Date d'inscription : 28/01/2006

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyDim 31 Oct 2010 - 14:02

La Sylve plus petite regarda sa presque rivale, elle ne fit aucun geste de son poignet immobilisé et se contenta de regarder son interlocutrice en lui répondant, elle savait qu'un ton de la sorte venant de la femme qui lui faisait face dévoilait une période de trouble, la compassion manquante était comme naturelle par contre à son égard :

" Je dormais quand j'ai entendu des hurlements dans mon sommeil, c'est la première fois que j'entend ceci... les cries n'étaient pas que humanoïdes, c'était un mélange d'un peu tout je dirais. Vraiment étrange tu ne trouves pas ?"

Elle s'arrête un instant et te regarde fixement :

" Et c'est quoi cette histoire de sang ? tu n'as pas l'air blessée, tu as eu une vision... Quand je suis sortie de mon sommeil tu tombais à genoux au sol. Je te connais assez que faillir ainsi n'est pas coutume chez toi."

Tu sens qu'elle commence à se poser un certain nombre de question, son raisonnement à l'air de filer comme le vent à travers des éoliennes. Ca va vite très vite... Elle est certes très chiante par moment pour sa perfection, mais tu sens qu'elle va t'être utile. Du moins si tu arrives à canaliser ses instincts de préservation de ta personne. Si tu arrivais à la rendre un peu plus chieuse, peut être que vous pourriez être les plus grande... connaissance du monde.

_________________
Eldon : Toujours être de bonne humeur le matin c'est essentiel !!!


Glunin d'après Mago : Ca devait tourner autour du "tu as mal au doigt ? Viens, j'te soigne" et tchac! "voilà, t'as plus mal au doigt. Comment ça, maintenant t'as mal à la main ?" et... "Ah, non, c'est bon, t'as plus mal, maintenant?" "..." "ben tu vois que j'sais soigner"...

j'adoore ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://omulgis.bbfr.net
Magomandr
Admin


Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/03/2009

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyDim 31 Oct 2010 - 15:12

Isisdaya lâcha le bras de Sylvia, lui adressa un long regard, puis vérifia la position de son couteau de pierre et la disponibilité de ses trois javelines. Bon. Il y avait un réel souci. Il fallait dès maintenant considérer que la situation était une urgence majeure, et déterminer un plan d'action pertinent. Un coup d'oeil suffit à faire ressurgir le mécontentement qui macérait dans les songes de la plus ancienne des jeunettes : cette gamine était certainement déjà passée par toutes ces étapes du raisonnement et était probablement beaucoup plus loin à l'heure actuelle. Cela la faisait enrager. Le problème résidait dans le fait que seule, elle ne pouvait pas grand'chose. Il lui fallait un groupe, des alliés. Sylvia était l'occasion rêvée. Et puis, c'était une sylve, pas une dryade. Elle ne serait probablement pas touchée en cas de corruption à grande échelle. Isisdaya abattit violemment un poing par terre. Elle n'aimait pas la situation. D'autant plus qu'elle savait qu'elle allait finir par décider de s'abandonner totalement à sa cadette. Bah, autant ne pas retarder l'échéance.

" D'accord. Cela fait plusieurs matins que je ressens un mal-être au réveil. Je pensais que c'était un problème mineur, un bouquet d'arbres ou une harde en danger, quelque chose du genre. Ca avait un goût ténu, trop fugitif pour que je trouve ce dont il s'agissait. En te voyant endormie, j'ai voulu m'immiscer dans le noyau empathique de la forêt. Pour savoir si tu faisais partie du problème, " avoua-t-elle à contre-coeur. " La forêt m'a à moitié étouffée. Elle n'aurait pas envoyé un appel si net pour une simple sylve dégénérée. D'un certain côté, ça m'aurait fait plaisir ; tu sais où en est, toi et moi. Et là, ce goût que j'avais en bouche, je peux te dire que c'était du sang. Beaucoup. Et bien net. Suffisamment pour que le lutin le sente. Faut qu'on aille voir ce qui se passe du côté des anciens. Prudemment, " conclu-t-elle en se mettant debout. Elle empoigna une javeline, et tourna son regard vers le coeur de la vallée.
Revenir en haut Aller en bas
eldon
Admin


Nombre de messages : 1207
Date d'inscription : 28/01/2006

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyDim 31 Oct 2010 - 19:53

Tu sais qu'elle t'a écouté, elle est toujours attentive, mais elle reste immobile alors que toi tu es en mouvement pour te relever.

" Isisdaya... ta main est toujours froide comme ça ?"

Tu es debout, elle est toujours un genoux à terre et elle te regarde mi-alarmé, mi-interrogatrice.Si seulement c'était une mauvaise blague, si seulement à la place de Sylvia la sérieuse c'était toi blaguant pour lui mettre encore plus de pressions... Le soucis c'est que non, c'est toi qui a la main gelée et Sylvia qui te le dit, or elle ne rigolerait pas sur un sujet du genre. Elle se lève lentement et te regarde étrangement, fais quelques pas en arrière pour s'écarter de toi. A vrai dire, elle n'avait pas posé une main sur son gourdin, mais là, doucement tu vois ses doigts serrer le manche. Elle ne se montre pas non plus hostile. Tu la sens par contre sur ses gardes. Et si tu pouvais entendre ses pensées une ribambelle de questions et de suppositions. De ton coté tu te sens comme un capteur en folie de la nature. Petit à petit des voyants s'illuminent. Le réel soucis c'est que personne n'a pensé à inscrire en dessous à quoi ils correspondent ces voyants...

Te voila dans une clairière avec ta rivale qui te toise avec de la méfiance, vous tenez de quoi vous règlez votre compte l'un comme l'autre. Tu sais que tu auras l'avantage au niveau de la force, Syl est très chétive, par contre... elle semble plus adaptée que toi pour éviter les coups et prévoir tes coups à l'avance.

Dans ce môment étrange et tendu, un silence c'est installé, une légère brise vient chahuter vos mèches de cheveux. En voyant ceux de Syl volée davantage que les tiens, tu t'aperçois qu'ils ne sont pas attachés et pourraient venir gêner son champ de vison à un moment ou un autre...

_________________
Eldon : Toujours être de bonne humeur le matin c'est essentiel !!!


Glunin d'après Mago : Ca devait tourner autour du "tu as mal au doigt ? Viens, j'te soigne" et tchac! "voilà, t'as plus mal au doigt. Comment ça, maintenant t'as mal à la main ?" et... "Ah, non, c'est bon, t'as plus mal, maintenant?" "..." "ben tu vois que j'sais soigner"...

j'adoore ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://omulgis.bbfr.net
Magomandr
Admin


Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/03/2009

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyLun 1 Nov 2010 - 13:49

/Et ... Par les hivers les plus rudes. Déjà ?/

Isisdaya se passa le dos de la main contre une joue. Froide. Incontestablement. Bon, d'accord, elle avait aussi ce souci-là, mais ça restait très secondaire, tant qu'elle ne tombait pas en léthargie complète. Il y avait des questions autrement plus importantes sur lesquelles se focaliser.

" Non, ce n'est pas normal, tu as raison. Je ne l'avais pas senti. "

Et voilà. Sylvia était prête à cogner. On ne réglait pas les problèmes de la forêt en s'entretuant entre jardiniers. Soit elles se faisaient confiance, soit elles ne se faisaient pas confiance, mais il fallait choisir et s'y tenir. Au moins un temps. C'était une prise de risque, certes, mais elles ne feraient rien de constructif si elles changeaient d'avis en permanence. Il allait falloir déterminer rapidement si elles faisaient front côte à côte, ou si elles s'éliminaient l'une l'autre. Un instant, Isisdaya considéra la situation sur un plan purement combatif : le terrain se prêtait à un affrontement simple, donc à son propre avantage. Une piste de jeu plus mouvementée aurait été favorable à Sylvia. En outre, ses armes étaient meilleures, elle n'éprouverait aucune retenue à s'en servir, et Sylvia pouvait être gênée par sa sacoche et ses cheveux. En résumé, si elle devait la tuer, c'était maintenant le meilleur moment. Mais ça, elle n'en avait pas envie. Pas comme ça, pas pour ça.

" On perd du temps, Sylvia. Je ne suis pas assez forte pour faire hurler tout un orchestre, je ne suis pas à l'origine de ton rêve. Si tu veux m'inerter, fais-toi plaisir, " fit-elle en jetant sa javeline aux pieds de l'autre sylve, " mais si tu veux aller voir ce qui se passe vraiment, alors bouge-toi les couettes. T'as beau être plus maligne que moi, toute seule t'auras moins de résultat qu'avec quelqu'un pour veiller sur tes arrières. Et combien tu paries que si je te tripote, je trouve aussi des échos d'alerte chez toi ? "

Isisdaya regarda le ciel. Les tons de bleu s'étaient modifiés depuis son éveil. Le temps coulait trop vite, ce jour-là. Sans chercher à garder un angle de vue sur Sylvia, elle alla ramasser les noisettes qu'elle avait trouvé sur sa tunique, les enfourna dans une poche, sortit une autre javeline et se mit en route vers le coeur de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
eldon
Admin


Nombre de messages : 1207
Date d'inscription : 28/01/2006

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyLun 1 Nov 2010 - 15:12

A la fin de tes paroles elle à suivit tes pas la javeline à la main. Tu sens qu'elle à une certaine confiance en toi. Ton comportement n'a pas changé, tu es toujours aussi... peu sympathique à son égard... cela témoigne donc que tu n'as pas perdu ta tête, du moins pas s'encore. Peut être pour ça qu'elle ne te rend pas la javeline. Elle ne marche pas non plus à 20 mètres de toi. Elle est assez proche. D'ailleurs tes paroles semblent avoir eu un certain effet sur elle, elle sort de sa besace deux liens végétaux pour nouer ses cheveux en deux couettes. Elle te fait un sourire comme d'ordinaire, alors que toi... tu as envi de la baffer tellement elle peut être gentille parfois.

Tu remarques du coin de l'oeil quelle palpe ses doigts de sa main droite, mais que rapidement elle n'y fait plus attention, elle a reprit un coté que tu apprécies davantage chez elle. Sa concentration et son sens alerte dans une situation sérieuse. Un jour tu as entendu un Gardien rire quand tu lui as signalé ton agacement pour la douceur de Sylvia, il ne t'a jamais expliqué pourquoi... Pour toi, elle ne devrait pas être une gardienne, ses talents de guérisseuse pourraient être développé et elle serait par la même occasion plus vraiment une rivale, mais un outil pour t'aider à reprendre pied. Sylvia en simple outil... le rêve...

Enfin bref, vous continuez à avancer dans la direction que vous estimez toutes deux la bonne. La forêt se réchauffe légèrement quand le soleil dépasse entièrement les cîmes des montagnes vous entourant. La brûme c'est dissipé et l'humidité environnante aussi.
Vous faites une courte pause au bord d'un cours d'eau que vous connaissez bien, Sylvia en profite pour se désaltérer, après avoir déposé la javeline à coté d'elle et s'être mis à genoux. Jusqu'à cet instant elle est resté silencieuse

" Tu préfères t'adresser à qui ? Sylve ou Dryade ? Il me semble qu'ils ont organisé un conseil, je me demande si nous pourrons les approcher facilement. Sinas est parti avant hier pour les cîmes enneigée donc pas moyen de compter sur lui"

"..."

" En même temps alerter toute la vallée, je doute que ça soit une excelente idée. Je n'ai pas mémoire d'évènements comme le tient, et pourquoi toi..."

Tu sens peut être une pointe de jalousie dans sa voix, sa main portent à ses lèvres l'eau fraiche et translucide.

_________________
Eldon : Toujours être de bonne humeur le matin c'est essentiel !!!


Glunin d'après Mago : Ca devait tourner autour du "tu as mal au doigt ? Viens, j'te soigne" et tchac! "voilà, t'as plus mal au doigt. Comment ça, maintenant t'as mal à la main ?" et... "Ah, non, c'est bon, t'as plus mal, maintenant?" "..." "ben tu vois que j'sais soigner"...

j'adoore ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://omulgis.bbfr.net
Magomandr
Admin


Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/03/2009

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyLun 1 Nov 2010 - 17:55

/Prochaine fois, je lui dis de se les attacher en forme de bois de caribou, pour rigoler.../

Parfois, le simple fait de penser à certaines composantes du comportement de quelques personnes en particulier pouvait lui mettre le moral en berne aussi sûrement qu'un gel estival. Cela dit, elle devait admettre que le fait que Sylvia ait elle aussi conscience qu'il s'agissait d'une situation probablement critique la rassurait un peu. Un instant, un immense sourire étira ses lèvres lorsqu'elle songea à Sylvia sous la forme d'une baguette avec deux couettes argentées, simple ustensile pouvant être indéfiniement relégué au fond d'une boîte. De préférence pas rangée, la boîte.

Enfin. Cette pause leur permettrait au moins de humer l'air plus sérieusement. Isisdaya se mit légèrement en amont de l'autre sylve, et laissa traîner la pointe de sa javeline dans l'eau pour créer un léger remous et gêner sa cadette. Ce n'était ni méchant ni réellement pensé, c'était... bah. Naturel. Elle s'abreuvait, donc, elle lui pourrissait la vie, voilà tout. Une pierre plus une pierre faisaient deux pierres, ce n'était pas plus compliqué.

" Fais gaffe, tu vas te bouffer les cheveux, " fit-elle sans même regarder. Simple réflexe.

... " et pourquoi toi ... " " Parce que je t'em[insulte en sylvestre]de, co[insulte en sylvestre]sse, " répondit une 'daya un peu excédée en donnant un coup de pied au postérieur de celle qu'elle trouvait insultante. Ce n'était pas un coup violent, il était au contraire précisément dosé pour qu'elle plonge le nez dans l'eau qu'elle tenait au creux de sa main. Non mais.

" Je ne choisis pas de déclencher des crises, et je ne suis pas un Champion ni un Sauveur. Tu sais comme moi que les réponses ne manquent pas. Si un des arbres avec lesquels j'ai symbioté est touché, alors je le sens avant mes pairs, point. Si je traverse par hasard un remous empathique, je le sens, point. Me cherche pas des puces, j'ai déjà eu des noisettes aujourd'hui. Quant à savoir à qui demander, je dirais au premier sur qui on tombe, de préférence une sylve ou une hamadryade, ou alors une ancienne parmi les fées, un des bouts de la chaîne. Si on trouve d'abord une dryade, eh ben ce sera une dryade. Si c'est un faune ou un lutin, c'est toi qui cause. " Le regard qui suivit mentionnait que de toute façon, Isisdaya aurait autant aimé céder sa place aux pourparlers, quel que soit l'interlocuteur. Une pause. " Si on arrive à secouer directement le conseil, on aura tout de suite toutes nos réponses. "

/Même si elles risquent de ne pas du tout nous plaire./
Revenir en haut Aller en bas
eldon
Admin


Nombre de messages : 1207
Date d'inscription : 28/01/2006

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyLun 1 Nov 2010 - 18:26

Le fait d'avoir des remous dans l'eau ne dérangea que très peu l'autre Sylve, a vrai dire elle avait comme une certaine habitude de ce genre de comportement de sa soeur nature. Aucun son ne lui était parvenu quand les insultes pleuvèrent, néanmoins elle ne s'était pas attendu à une telle réaction quand le coup de pied lui vint aux fesses. Les lèvres alors trempées dans l'eau fraiche, le mouvement de bascule lui raffraichit le visage tout entier...
Sylvia fût tout de même contente de s'être mise à genoux et non accroupit, la situation aurait tout de suite prit des ampleurs assez embarassante si elle avait basulée tête la première dans le petit cours d'eau. La Sylve repoussa les images de lourd rôcher tombant sur l'autre à la place de noisette... Elle était troublée après tout, ceci pouvait expliquer cela.

" Je n'aurais pas du prononcer ce genre de mot tu n'as pas tord, après tout tu es très certainement plus proche que moi des arbres et tu les comprend peut être mieux. "

La main droite attrapa l'arme par terre, et elle se releva tout en passant son avant bras gauche sur son visage.

Normalement vous devriez arriver dans une zone plus peuplée dans une bonne heure de marche, voir moins, tout dépend des mouvements de chacun durant la journée.
Sylvia reprend la marche avant toi n'hésitant pas à te tourner le dos suite à sa douche fraiche. Une certaine preuve de confiance en toi.
Votre première rencontre est un... trouble... Sylvia s'arrête et se tourne vers toi.

" Tu as sentis ça ?"

A vrai dire non, rien du tout. tu réfléchissais juste à ta situation. Ta compagne de chemin se tourne vers les montagnes et reste immobile un instant, apparement pensive et cherchant à percevoir quelque chose.

" Contrairement à toi, je n'ai pas eu autant de contact avec les arbres. loin de moi l'idée de me vanter. Par là ce que j'entend c'est que je ne suis pas vraiment habitué à certain signes de leur part. Il y a maintenant longtemps, j'ai aidé un jeune arbre à prendre pousse après qu'il ait été brutalisé par des nains lors de leur dernière chasse. C'est la seule symbiose que j'ai eu. Je me souviens pourtant de sa voix, c'est comme un appel en ce moment, mais c'est si loin et si timide..."

Elle te regarde :

" C'est peut être lié ? on y va ?"

Là tu es étonnée, la sagesse voudrait que vous alliez au conseil, ou du moins chercher davantage de renseignement comme vous vous étiez fixé au départ. Et puis là d'un coup d'un seul elle décide d'aller voir cet arbre... Quand tu la vois, tu ne comprend pas qu'elle puisse avoir un brin de sagesse. Déjà parceque tu la trouve ridicule avec ses couettes, et maintenant parcequ'elle veut changer de plan. Peut être qu'elle entame une période de changement, être un adulte c'est peut être prendre des decisions par sois même... Si c'est ça elle est déjà entrain d'en prendre le chemin alors que tu fonçais demander de l'aide des grands. Ou alors elle a tord, et elle fait quelque chose d'inconsidéré. Elle se jette dans un soucis qui va la dépasser...

_________________
Eldon : Toujours être de bonne humeur le matin c'est essentiel !!!


Glunin d'après Mago : Ca devait tourner autour du "tu as mal au doigt ? Viens, j'te soigne" et tchac! "voilà, t'as plus mal au doigt. Comment ça, maintenant t'as mal à la main ?" et... "Ah, non, c'est bon, t'as plus mal, maintenant?" "..." "ben tu vois que j'sais soigner"...

j'adoore ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://omulgis.bbfr.net
Magomandr
Admin


Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/03/2009

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyDim 7 Nov 2010 - 0:55

Isisdaya était de ce genre de personnes qui se souvient de chaque méchanceté encaissée mais qui n'y attache pas réellement d'importance. C'est pourquoi les excuses de sa cadette lui passèrent loin au-dessus des oreilles et qu'elle ne tiqua pas en voyant que l'ordre de marche était inversé.

/Que... ?/ " Non, rien senti. "

En voyant Sylvia à l'écoute de la montagne, 'daya se tassa sur elle-même et s'ouvrit à la perception des éléments proches : rien de plus facile que de surprendre deux senseurs à longue-distance, elle se sentait donc obligée de faire le guet de courte portée.

/C'est peut-être lié ? T'es marrante, on sait même pas de quoi il s'agit !/

Isisdaya se sentit d'un coup totalement dépassée par la situation : d'un côté, Sylvia avait, en gros, toujours eu raison. D'un autre côté, là, ce qu'il fallait, c'était avoir quelqu'un de plus informé qu'elles, pour pouvoir proposer une réaction constructive. Fallait-il la suivre ? Peut-être menait-elle à la source du problème, ou à défaut à un point où elles pourraient agir, mais sinon elles perdraient un temps précieux. Fallait-il que chacune d'entre elles suive sa route ? Elles divisaient leurs forces, mais cela leur permettrait peut-être d'augmenter leurs chances de tomber sur l'aide qu'il fallait, si tant est que chacun des deux ait assez de poids pour convaincre un ancien. Fallait-il la cogner jusqu'à ce qu'elle revienne à leur plan d'origine ? Par les grands gels !

" Je pense que c'est une idiotie d'y aller. On n'est plus très loin de là où on peut espérer trouver de l'aide. Ca m'arrache la langue de te le dire, mais t'as toujours raison, sauf que là, je n'arrive pas à m'en convaincre. Je continue vers l'intérieur. Si tu veux retourner à la montagne... disons... que si ça tourne mal, on se retrouve aux rochers du déversoir quand la lune passe dans l'axe de la vallée ? "

Difficile de lancer une promesse dans une situation inconnue, mais c'était le mieux qu'Isisdaya pensait pouvoir se permettre.
Revenir en haut Aller en bas
eldon
Admin


Nombre de messages : 1207
Date d'inscription : 28/01/2006

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyDim 7 Nov 2010 - 12:06

La sylve aux cheveux argentés reste pensive un instant le regard tourné vers le ciel puis elle te regarde, semblant hésiter elle aussi quant à la bonne réaction à avoir en ce moment présent. Pour une fois elle te parrait moins sûr d'elle, et ça te fait franchement bizar qu'elle reste autant de temps, même si ce n'est que trois seconde, pour trouver une solution. D'ordinaire elle réagit beaucoup plus vite, et son choix est du genre à convaincre tout le monde, sauf toi biensur qui dans ton amour propre tu préfèrais la plupart du temps faire le contraire pour montrer que non, elle n'avait pas toujours raison. Mais voila que la situation est inversé, tu donnes ton avis, il est contraire au sien et parrait plus réfléchit... Va savoir pourquoi, elle te prend ta part de personnalité de : " je fais ce que je veux parceque je le veux " et ce n'est pas vraiment plaisant.

Finalement elle te tourne le dos toujours aussi pensive et s'élance dans une autre direction que la tienne après t'avoir jeté dans les bras ton arme dont elle ne veut vraissemblablement pas s'encombrer davantage de temps.

" C'est d'accord, on se retrouve labas ce soir si la situation change brutalement " te lance t'elle par dessus son épaule alors que ses couettes se balancent d'un mouvement que tu trouves purement ridicule. la pointe de son pied d'appuie "s'enfonce" franchement dans le sol et elle se met à courrir.Rapidement elle disparait entre deux buissons te laissant là en plan un peu étonné de son choix peut être.

En tout cas maintenant plus personne n'est là pour te guider ou pour te casser les pieds avec une fausse perfection ! ou une vrai...



_________________
Eldon : Toujours être de bonne humeur le matin c'est essentiel !!!


Glunin d'après Mago : Ca devait tourner autour du "tu as mal au doigt ? Viens, j'te soigne" et tchac! "voilà, t'as plus mal au doigt. Comment ça, maintenant t'as mal à la main ?" et... "Ah, non, c'est bon, t'as plus mal, maintenant?" "..." "ben tu vois que j'sais soigner"...

j'adoore ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://omulgis.bbfr.net
Magomandr
Admin


Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/03/2009

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyDim 7 Nov 2010 - 16:19

Isisdaya soupesa la javeline qu'elle venait de récupérer, avec un très, très mauvais pressentiment. Elle rangea les deux javelines qui n'étaient pas à leur place, s'accroupit, enfonça les doigts d'une main dans le sol, lança une supplique à qui voulait bien l'écouter. Enfin. Prier ne serait probablement pas la solution, aussi la sylve se releva-t-elle, dégaina son couteau de pierre, et se remit en route vers le coeur, avec prudence mais célérité.
Revenir en haut Aller en bas
eldon
Admin


Nombre de messages : 1207
Date d'inscription : 28/01/2006

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyDim 7 Nov 2010 - 17:48

Le chemin te parait plus long maintenant que tu es seule. C’est très certainement dût au fait qu’un bon nombre de questions tournent dans ta tête et que tu aimerais avoir enfin des réponses.

Au fur et à mesure que tu t’approches du cœur de la forêt pour trouver d’autres gardien ou Gardien. Ton empathie de la nature est de plus en plus réceptive et d’ailleurs tu sais que normalement dans quelques instants alors que les arbres se font plus nombreux et moins espacés, que le toit de ton immense maison devient de plus en plus dense et vert, une vague de bienvenue va t’accueillir et te ressourcer, une forme de plaisir à la limite de l’extase, comme revenir comme chez sois après un long voyage. Ce que cette sensation est plaisante… d’ordinaire… parce que là rien ! rien du tout ! tu ressens même de la discordance dans l’herbe à chacune de tes grandes enjambées. Déstabilisée, lors d’un atterrissage suite à un saut par-dessus une racine énorme, tu te griffes légèrement la joue droite avec une branche ou une ronce. Malgré tout, tu continues ton chemin avec la vigueur de tes questions de plus en plus nombreuse.

Ta course s’arrête à l’orée d’une clairière, elle est illuminée et assez vaste pour que une trentaine de personne s’y tienne sans se gêner ou pour ensevelir une petite centaine de nains imprudent lors de la chasse. Un humain trouverait que cette clairière est particulièrement fertile, l’herbe pousse abondement et s’y installer pour dormir… un vrai bonheur… finalement, dans cette clairière, on peut placer une trentaine de personne en surface et une centaine de nain sous terre. La preuve est presque devant tes yeux.

Tu t’arrêtes donc assez brutalement, mais fait retourner une partie des personnes présentes ici. Tu reconnais certain gardien, et des membres du conseil. Franchement là tu as envi de foncer prendre la parole dire tout ce qu’il t’arrive, obtenir des réponses quitte à menacer de prendre en otage un nid d’abeille… mais devant toi la situation est loin d’être calme. Un sylve présent dans cette forêt depuis bien longtemps à l’air de se prendre la tête avec deux dryades d’un certain âge aussi. En y regardant de plus près, deux groupes se sont formés, les gardiens et les êtres plus proches de la forêt. Ils sont une quinzaine au total, et les dryades sont moins nombreuses. Qu’ils soient à la limite de se faire une bataille de mottes de terre que ça ne t’étonnerait pas… Ta joue te picote un peu et une légère larme de sang coule le long de ta joue, ton métabolisme change et rend ton sang plus fluide ou alors une paranoïa commence ?

tu es plutot placée dans le dos des dryades et se deux d'entres elles qui se sont tournées vers toi. Elle ne sont pas hostile, mais tu vois qu'elle exprime tout de même une certaine tension

_________________
Eldon : Toujours être de bonne humeur le matin c'est essentiel !!!


Glunin d'après Mago : Ca devait tourner autour du "tu as mal au doigt ? Viens, j'te soigne" et tchac! "voilà, t'as plus mal au doigt. Comment ça, maintenant t'as mal à la main ?" et... "Ah, non, c'est bon, t'as plus mal, maintenant?" "..." "ben tu vois que j'sais soigner"...

j'adoore ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://omulgis.bbfr.net
Magomandr
Admin


Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/03/2009

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyDim 10 Juil 2011 - 19:20

Isisdaya déboula à la lisière de la forêt avec la délicatesse d'un ours au galop, et une seule philosophie d'action en tête : raconter son histoire jusqu'à ce qu'on lui montre de quoi il retournait, quitte à secouer le prunier à deux mains. Néanmoins, elle fut coupée court dans son élan. Ce qui se passait là ne collait pas avec ses espérances. En bonne empêcheuse de tourner en rond qui a régulièrement un réel besoin de sentir le vent tourner à temps pour fuir sans laisser trop de plumes sur place, elle soupesa la situation sans se laisser déborder par l'étonnement. Trois camps en présence, même si celui de ceux qui étaient inhumés là ne poserait probablement pas de problèmes immédiats. Dryades, sylves, terreau. Si elle avait été franchement prétentieuse, elle aurait dit qu'elle prenait en tenaille les dryds. Elle n'était pas prétentieuse à ce point là. Du coup, elle s'avouait qu'elle serait un peu isolée du mauvais côté si la fête dégénérait. Dès lors, autant éviter d'enflammer le bûcher : elle rangea ostensiblement le couteau de pierre qu'elle tenait toujours fermement et écarta légèrement bras et doigts en une attitude pacifique.

Bêtement, à ce moment-là, c'était la goutte de sang qui traçait son chemin sur sa joue qui occupait la plus grande partie de ses percceptions. Elle sentait son odeur, la sentait glisser d'épaisseur de cheveu en épaisseur de cheveu vers le bas, sentait la trace gluante qu'elle laissait sur son passage, la sentait tirée en avant à cause du cheveu qui s'était fait engluer et qui forçait contre le léger courant d'air. Elle était tiraillée par la douleur ténue de sa griffure. Comme si elle sortait d'un rêve, elle se frotta la joue contre l'épaule, et revint à la réalité. Si les dryades étaient vraiment dans un mauvais jour, alors il pouvait bien y en avoir quelques unes planquées dans les arbres. C'était là-dessus qu'il aurait été pertinent de se focaliser, mais elle eut peur d'être détectée si elle sondait les alentours.

" Qu'est-ce qui se passe ici, tout va bien ? " Evidemment, la fin de la question n'était pas réellement sincère. C'était plutôt de la rhétorique polie, pour ne pas paraître trop agressive.
Revenir en haut Aller en bas
eldon
Admin


Nombre de messages : 1207
Date d'inscription : 28/01/2006

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyVen 16 Sep 2011 - 21:13

Les dryades qui te regardaient sans être hostiles, ouvre de grands yeux lorsque tu portes ta joue à ton épaule pour chasser la goutte de sang, et tu as la nette impression qu'elles ne s'alarme pas de te voir blesser mais pour une toute autre chose... Tu sentirais même qu'elles ne vont pas te porter secours au contraire.

Alors que ta phrase " Qu'est-ce qui se passe ici, tout va bien ? " meurt finalement entre tes lèvres tellement elle perd de son sens devant l'hostilité qui se forme devant toi.

L'une des deux dryades se tourne vers les autres pour leur hurler quelque chose du genre " Infectée ! " alors que l'autre dryade prend une posture agressive sans pour autant approcher de toi.

Juste après, tu ressens une forte vibration au niveau de ton cœur, au point d'y porter ta main qui tenait il y a quelques instants ton couteau de pierre. Toutes les autres personnes présentes ressentent apparemment la même sensation à un degré d'amplitude différent. Les dryades semblent les plus touchées puisque certaines se replient à moitié sur elle même. Cette forte vibration interne à vos corps t'a peut être par contre sauvé la vie, du coin de l’œil tu t'aperçois que la dryade qui s'était tournée vers toi commençait de faire pointer dans ta direction une branche dont embout en forme d'épieu était destiné à te perforer la gorge( je sais pas si elle peuvent faire ça les dryades dans ton monde).

Tu es l'une des premières à sentir les vibrations quitter ton corps et pouvoir reprendre tes gestes normalement.

( si tu as des questions n'hésite pas, je suis pas certain d'avoir été assez précis )

_________________
Eldon : Toujours être de bonne humeur le matin c'est essentiel !!!


Glunin d'après Mago : Ca devait tourner autour du "tu as mal au doigt ? Viens, j'te soigne" et tchac! "voilà, t'as plus mal au doigt. Comment ça, maintenant t'as mal à la main ?" et... "Ah, non, c'est bon, t'as plus mal, maintenant?" "..." "ben tu vois que j'sais soigner"...

j'adoore ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://omulgis.bbfr.net
eldon
Admin


Nombre de messages : 1207
Date d'inscription : 28/01/2006

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyMer 5 Oct 2011 - 7:14

Mago :


Isisdaya se redressa précipitamment et bondit en arrière. Elle s'était, par la force de l'habitude, bâti une assez bonne perception des moments pour lesquels une fuite immédiate était la seule réaction prudente possible. Sans nul doute, lorsque qu'elle se trouvait à l'orée d'un champ de bataille, engagée du mauvais côté, confrontée à une réaction ouvertement hostile et plongée dans une situation qu'elle ne maîtrisait pas ("infectée" ? comment ça "infectée" ? Par quoi ? Comment ? Qu'est-ce que cela pouvait bien impliquer ? Etait-elle elle-même un danger ? Dans quelle mesure ? Pour qui ? Et déjà, comment se fier au diagnostic d'une dryade, par essence plus fragile aux altérations de la forêt ?), il était plus que temps de fuir. Vite, et pas en ligne droite.
Forte de ce magma de pensées pas encore formées mais dont l'esprit d'ensemble était assez net pour laisser présager d'une conclusion univoque, la sylve tourna les talons et partit au triple galop dans la direction la plus praticable, avec la claire intention de bifurquer dès que possible vers la sortie la plus proche de la forêt : si les dryades lui en voulaient, elle serait en danger tant qu'elle errerait dans le coeur de la vallée, et le meilleur moyen de glaner prudemment ses premières informations constructives serait de balayer prudemment les abords - les quelques hamadryades de la lisière suffiraient amplement pour commencer sa récolte. Du moins l'espérait-elle. Un peu plus tard, lorsqu'elle aurait le temps de rassembler ses pensées, elle espèrerait aussi qu'en prenant la fuite aussi rapidement, elle ne se serait pas condamnée toute seule dans l'esprit de ses congénères. N'allons pas croire qu'elle aurait pu éprouver du remord : elle était catégoriquement convaincue qu'il valait mieux être jugée coupable à distance qu'exécutée sur place, innocente (ou plutôt "saine" ?) ou pas.

_________________
Eldon : Toujours être de bonne humeur le matin c'est essentiel !!!


Glunin d'après Mago : Ca devait tourner autour du "tu as mal au doigt ? Viens, j'te soigne" et tchac! "voilà, t'as plus mal au doigt. Comment ça, maintenant t'as mal à la main ?" et... "Ah, non, c'est bon, t'as plus mal, maintenant?" "..." "ben tu vois que j'sais soigner"...

j'adoore ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://omulgis.bbfr.net
eldon
Admin


Nombre de messages : 1207
Date d'inscription : 28/01/2006

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyMer 5 Oct 2011 - 7:31

Bientot !

_________________
Eldon : Toujours être de bonne humeur le matin c'est essentiel !!!


Glunin d'après Mago : Ca devait tourner autour du "tu as mal au doigt ? Viens, j'te soigne" et tchac! "voilà, t'as plus mal au doigt. Comment ça, maintenant t'as mal à la main ?" et... "Ah, non, c'est bon, t'as plus mal, maintenant?" "..." "ben tu vois que j'sais soigner"...

j'adoore ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://omulgis.bbfr.net
eldon
Admin


Nombre de messages : 1207
Date d'inscription : 28/01/2006

Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort EmptyMar 25 Oct 2011 - 5:18

A une allure plus que vive, tu empruntes le chemin qui te semble à la fois le plus aisé, et le moins exposé aux dryades, même si tu sais qu’elles pourraient être n’importe où dans un tel environnement. Ton instinct te pousse à ne pas rester non plus sur la même trajectoire afin d’éviter d’être prévisible aux yeux d’une éventuelle embuscade. Ainsi tu bifurques à gauche ou à droite de temps en temps de manière brutale et complètement imprévisible, habituée aux déplacements dans ce milieu, tu effectues quelques sauts en longueur pour passer d’une racine épaisse à une autre lorsqu’elles sont sur ton chemin. Trop occupée à regarder où tu te dirigeais ce n’est qu’après une longue distance parcourut que tu oses jeter un coup d’œil derrière toi pour repérer d’éventuels poursuivants. Rien… aucun mouvement suspect durant ta courte inspection - mais elle était tellement brève que tu n’en es pas non plus soulagée - Ta course se poursuit ainsi sans embuscade durant un moment, par mesure de prudence tu continues tes bifurcations aléatoires à chaque fois qu’il te semble apercevoir du coin de l’œil quelques mouvements suspect.

Alors que tu poses une main sur une racine pour bondir par-dessus, une sensation étrange parcours tes doigts. Le contact que tu viens d’avoir avec cet être naturel est différent des précédents, l’écorce était froide, comme… sans présence, sans vie. Et alors que tes jambes continuent de te porter en avant à travers la verdure avec cette sensation de vide dans tes doigts, ta salive te donne l’impression de prendre petit à petit la texture de la cendre. Et puis soudainement, le néant, le néant intérieur qui te fait freiner brutalement des deux talons, plus rien, plus aucun contact, comme si la forêt ne communiquait plus… comme si ce qui formait ton quotient venait de disparaitre subitement… comme si l’un de tes sens venait de s’évanouir…

Perturbée, ta fuite semble complètement absurde en comparaison à ce qu’il t’arrive, on vient de te couper d’une part de toi-même, de t’arracher violemment une part de ta nature, le jugement peut il tomber aussi rapidement ? Peut on être ainsi déchu de sois même ? Ton cœur se remplit d’une tristesse que tu n’avais jamais connus jusqu’à maintenant et des larmes viennent troubler ta vue alors que tes genoux commencent de te faire défaut. Pourtant, ce n’est pas eux qui provoquent ta chute au sol, mais un impact violent venant de ta droite à hauteur de hanche. Mais qu’importe, c’est la suite de ton châtiment et ton désespoir est tel que tu es prête à accepter rejoindre la terre pour la servir de manière plus utile que ta misérable vie. Ton corps heurte tout d’abord violemment le sol suivit par une masse qui s’écrase sur ton buste te coupant le souffle. La suite de la chute te râpe les parties de ta peau non protégée par tes vêtements, sans qu’aucun cri ne s’échappe de tes lèvres. Sur le dos, résignée à attendre la mort, tu tousses quelque peu alors que quelqu’un se place au dessus de toi et s’installe sur ton ventre sans ménagement. C’est la fin, une lame va probablement plonger dans ton cœur en châtiment de tes erreurs, pour avoir trompé la nature d’une façon ou d’un autre, peu t’importe…
C’est une Gifle qui vient cueillir ta joue droite, une gifle comme tu n’en as jamais reçu, puis une seconde vient frapper au même endroit ton visage, suivit d’une troisième et d’une quatrième sur la joue gauche. C’est lors du cinquième impact que la douleur fait pourtant son apparition. Lorsque pour la cinquième fois la paume autre en contact avec ta peau, tu ressens les effets des premières gifles et une sensation de chaud envahit ta joue. En même temps, le sifflement commence de quitter tes oreilles et les sons qui t’entourent reviennent petit à petit :

« Isidaya ! Reviens ! … … …»

La sixième gifle est plus forte que les précédentes mais te permet d’ouvrir les yeux et de voir au dessous de toi quelqu’un avec deux couettes aux cheveux argentés.

« Libère toi ! Ne plonge pas, rejoins moi aller ! »

Les mots sont plus précis, tes oreilles perçoivent les sons normalement et ta vue est de moins en moins troublée par le fluide qui s’échappait de tes yeux. Au dessus de toi, tu reconnais Sylvia, elle arme une nouvelle fois son bras pour te mettre une des gifles magistrales, tu peux voir sur son visage de longue trainée de sang partant de ses yeux, mais ce qui t’inquiète le plus en cet instant, c’est que dans ses yeux, le reflet de ton visage est le même que le sien…

_________________
Eldon : Toujours être de bonne humeur le matin c'est essentiel !!!


Glunin d'après Mago : Ca devait tourner autour du "tu as mal au doigt ? Viens, j'te soigne" et tchac! "voilà, t'as plus mal au doigt. Comment ça, maintenant t'as mal à la main ?" et... "Ah, non, c'est bon, t'as plus mal, maintenant?" "..." "ben tu vois que j'sais soigner"...

j'adoore ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://omulgis.bbfr.net
Contenu sponsorisé




Verte vie, Verte mort Empty
MessageSujet: Re: Verte vie, Verte mort   Verte vie, Verte mort Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Verte vie, Verte mort
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Jeu de la mort [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]
» Uptobox Le Jeu de la mort 2 [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Reunion [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Mortal Kombat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royaume oublié :: partie jeu de role :: La boite à idée de Mago-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser